Le Prix de poésie  > Années passées  > 2001 : Philippe Veyrunes 

La Symphonie marine


Marée montante...

Un piano s'éclaire lentement dans la nuit.
Lui répondent les souvenirs en vagues douces :
Tiédeur saline des tout premiers baisers, mousse
Des joues aux frôlements d'algues, larmes enfuies.

Remontent des hauts fonds de peureuses méduses,
Fantômes des jours anciens que tous les rochers
Entaillent sourdement puis rendent à jamais
Au vague repos d'une mémoire confuse.

Couve un bonheur léger...

Entends. Le vent de nuit s'est levé sur les dunes
Aux premiers murmures d'un violon mélodieux ;
Les nuages lourds s'effilochent peu à peu
Quand s'invite l'espoir en brillances de lune.

Musique au bord des flots...

Une longue silhouette appelle de sa flûte
De très anciennes joies dérivant feux éteints ;
Ecoute leur rumeur se délier au loin
Dans la nuit que l'amour et la mort se disputent.

Les étoiles de mer s'allument déjà...

 

Secrétariat du Prix : Madame Monique LABAUNE - 17, route de Montcoy - 71670 - Le Breuil