Le Prix de poésie  > 2018 : Jocelyne Arveux 

Illusion


Mozart

Soleil couchant

Il pense déjà au lendemain ;
Il a soif de jour ;
Il s'enfièvre de songes bleu indigo ;
Il piaffe à l'orée des infinis chatoyants ;
Il mésestime l'éphémère,
oublie que les ténèbres sont jouées d'avance,
et que la poussière qui l'aveugle,
lui fera un suaire des plus seyant
pour sombrer dans les abysses.