Le Prix de poésie  > Jury  > Renée Monamy
(Présidente)
 

Lettre à l'enfant que j'attends

A ma fille, Elisabeth Campain

Je ne te dirai pas ce temps passé sans toi
Que je vais oublier un beau jour de novembre
Quand j'entendrai ton cri venu du fond de moi,
De ces quatre saisons que nous passons ensemble.
Il fera froid dehors, mais chaud entre mes bras,
Et je te porterai tout près de la fenêtre
Pour te montrer le ciel, et pour te dire tout bas
Que la vie est sacrée, et qu'il est bien bon d'être.
Et je te parlerai en mille mots d'amour,
Murmures de douceur au creux de ton oreille.
Il est long le chemin depuis le premier jour,
Il y a tant à dire à l'esprit qui s'éveille.
Je ferai refleurir aux branches de l'hiver
Les roses du printemps et les feuilles d'automne.
Tu entendras le vent aux orgues de la mer,
Dans le lointain l'écho d'un angélus qui sonne.

Au même instant que toi naîtra un autre enfant.
Mais quel que soit son nom ou celui de sa terre
De tous les corps brisés jaillit le même sang.
Quand tu seras plus grand, ne lui fais pas la guerre !
Je te raconterai : " Il était une fois... "
La Chanson de Roland et Jeanne la bergère,
Henri IV et Hugo, de Gaulle et les Gaulois,
L'histoire de la France et celle de ta mère.
Pour que tu sois aussi sans reproche et sans peur,
Pour que cessent un jour toutes les injustices,
Il faudra te dresser devant l'enfant qui meurt
Et les Christs insultés qu'on couronne d'épines.
Par les rideaux ouverts, tu pourras voir l'étoile
Qui guide vers jésus les bergers et les rois
Et qui montre la route au marin sous la voile.

Alors je sentirai tes doigts serrer ma main.
La lune éclairera ton berceau en partance
Et je verrai une ombre au milieu du chemin
Mon fils de l'an deux mil, marchant vers l'espérance...

 

Secrétariat du Prix : Madame Monique LABAUNE - 17, route de Montcoy - 71670 - Le Breuil