Le Prix de poésie  > Années passées  > 2012 : Florent Boucharel 

Les nymphes


Les nymphes découvrant leur nudité craintive
Où glisse sur du lait un frisson de pudeur,
Se croyant à l'abri du satyre rôdeur,
Prennent ensemble un bain que la chaleur motive.

L'une, ses bras sur elle, à pas lents, sensitive,
S'avance en esquissant un sourire boudeur.
L'autre a fendu les eaux de toute sa blondeur ;
Elle anime en riant sa compagne rétive.

Or le faune est bien là, qui les scrute, enfoui
Dans les fourrés voisins où, muet, ébloui,
Tout fumant de désir, il se meurtrit les lèvres.

N'y tenant plus, enfin, tant l'agite le mal
D'aimer ces voluptés tâtonnantes et mièvres,
Il débusque son rut et charge en animal.

 

Secrétariat du Prix : Madame Monique LABAUNE - 17, route de Montcoy - 71670 - Le Breuil